Avey Grouws Band, The Devil May Care août17

Tags

Related Posts

Share This

Avey Grouws Band, The Devil May Care

Autoproduction / CD Baby

En 2017, la chanteuse Jeni Grouws et le guitariste Chris Avey ont uni leurs talents respectifs pour former un tandem très actif dans les Quad Cities, de part et d’autre du fleuve Mississippi (Davenport et Bettendorf en Iowa, Rock Island et Moline en Illinois). Leur quartet avec Bryan West (dms) et Randy Leasman (bs) a été demi-finaliste des I.B.C., tant en 2018 qu’en 2020. A noter que Grouws possède une belle voix d’alto qui lui permet de chanter dans des registres très différents, passer d’une brise légère à une tornade tonitruante. De son côté, Avey est un guitariste haut de gamme et éclectique, bien soutenu par la section rythmique. Pour leur premier album (un peu court avec ses 35 minutes et des poussières mais dont Avey et Grouws ont composés les 10 titres), ils se sont adjoint Nick Vasquez (très en verve au piano dans les superbes Dig What You Do et Let Me Sings The Blues ou à l’orgue dans Come And Get This Love). On retrouve aussi deux souffleurs (Dan Meier, tp et Nolan Schroeder, sax) dans Two Days Off (And A Little Bit Of Liquor), un hommage à ceux qui travaillent dur pour surmonter la dureté des temps. D’ailleurs, tout du long, les lyrics sont intéressants, très en phase avec la vie courante, particulièrement ceux du titre éponyme (traitant d’une «affaire interdite …mais dont seul le diable se soucie»), de Dirty Little Secret ou de Rise Up («… transforme ta colère en action!». Quant à Long Road, il célèbre avec lyrisme les grands espaces des plaines de l’Iowa, avec Avey à la slide.…

Robert Sacre