The Sound Before The Fury sept02

Tags

Related Posts

Share This

The Sound Before The Fury

«The Sound Before The Fury», un film réalisé par Lola Frederich et Martin Sarrazac
Les Mutins de Pangée

Après de nombreuses années de patience, voici enfin les bandes tant attendues… L’Attica Blues version 2012, plus que jamais d’actualité… Jean-Pierre Goffin nous dresse ce portrait à la plume, Robert Hansenne nous dévoile ses archives…

Les premières images sont anodines, celles d’une bande de musiciens qui se préparent à un concert, ou à une répétition. Puis viennent les images du pénitencier d’Attica, en noir et blanc, avec le témoignage d’Archie Shepp développant le sentiment de peur que les images ont provoqué. La peur, on la lit aussi dans les yeux de ce reporter noir qui couvre les événements. Ce 13 septembre 1971, le gouverneur Nelson Rockfeller ordonne l’assaut de la prison, provoquant la mort de 29 prisonniers et dix otages. Quarante ans plus tard, Archie Shepp avoue être toujours bouleversé et inspiré par ce massacre. Quarante ans après l’album «Attica Blues», il réunit 29 musiciens, pour la plupart français, qui recréent cette musique. L’enchaînement de séquences de répétition, de témoignages, d’images de caméras de surveillance, donne au film une force peu commune, comme si petit à petit, au fur et à mesure des répétitions, les musiciens pénétraient l’horreur et la traduisaient dans la musique, le blues.

Réalisé par Lola Frederich et Martin Sarrazac, «The Sound Before the Fury» est l’histoire d’une transmission à travers la musique. L’histoire d’une rébellion et non d’une émeute, insiste Archie Shepp, provoquée par des hommes qui en avaient marre d’être traités comme des animaux. Dans cette cour du bloc A naquit une incroyable force de fraternité et de communauté entre les races que la musique d’Archie Shepp a voulu traduire. Le film révèle la transmission de la force du blues vers les musiciens blancs de l’orchestre.

Présenté en 2014 lors d’une conférence-débat à l’Université de Liège, le film n’a pu sortir officiellement plus tôt suite aux montants excessifs réclamés par une chaîne américaine pour l’utilisation de ses images d’archives.

Le dvd enfin disponible aujourd’hui contient l’intégrale du concert de La Villette. S’y retrouvent anciens de la Great Black Music (Archie, Don Moye, Amina Claudine Myers), musiciens noirs issus d’une plus jeune génération (Reggie Washington, Ambrose Akinmusire, Cecile McLorin Salvant), musiciens français confirmés (Stéphane Belmondo, Raphaël Imbert, François Théberge) et une étonnante équipe de jeunes venant de collectifs ou de structures pédagogiques qui se retrouvent pour trois concerts en public autour des albums mythiques «Attica Blues», «The Cry of My People» et «Mama Too Tight». Ni frontières géographiques, ni limite d’âge, mais une unité forte ressort de cette musique qui n’a rien perdu de son pouvoir d’actualité. Appliquez-la aux Roms, aux Juifs, aux Palestiniens, aux jeunes des banlieues, ou aujourd’hui à la colère de la population américaine suite au meurtre de George Floyd, la force du cri de révolte est tristement le même.

Sans doute – et le film en témoigne – a-t-il fallu pour de jeunes musiciens occidentaux intégrer des notions de souffrance, de peine et de révolte pour rendre le blues comme Archie Shepp le souhaitait, mais le résultat est prenant. La basse funk qui ouvre «Attica Blues», la voix magnifique de Cecile McLorin Salvant, celle tout aussi étonnante et prenante de Marion Rampal sur «Quiet Dawn», l’époustouflant solo d’Ambrose Akinmusire sur «The Cry of My People», faut-il aussi citer le cri du sax d’Archie Shepp ? Si « Attica Blues 1972 » a marqué les esprits, « Attica Blues 2012 » fait office d’œuvre de mémoire et ravive les couleurs du son des années 70 avec éclat. Un dvd à découvrir d’urgence, un remarquable documentaire dont la pertinence résonne à nos oreilles encore aujourd’hui.

Amina Claudine Myers, Festival Jazz à Liège 2014 © Robert Hansenne

Claudine Amina Myers et Archie Shepp à l’ULg © Jean-Pierre Goffin

Archie Shepp, Festival Jazz à Liège 2014 © Robert Hansenne

Reggie Washington, Festival Jazz à Liège 2014 © Robert Hansenne

Attica Blues…, Festival Jazz à Liège 2014 © Robert Hansenne

Don Moye, Festival Jazz à Liège 2014 © Robert Hansenne

Une collaboration Jazz’halo / JazzAround

 

 

Jean-Pierre Goffin