Tom And His Computer : Future Ruins nov03

Tags

Related Posts

Share This

Tom And His Computer : Future Ruins

In My Room / Hfn

Thomas « Tom » Bertelsen se penchait sur le clavier de son Commodore 128D, face à un moniteur monochrome SVGA qui affichait des tons glauques ou rosâtres, selon l’humeur de son câble d’alimentation. Il enregistrait ses textes sur de vieilles disquettes 5,25’’ flexibles retrouvées dans le grenier… Programmées par un traitement de texte « Pegase » dont seuls quelques fonctionnaires pensionnés devaient encore se souvenir… Et ça le faisait marrer… Doucement, pas trop fort car le boulot l’attendait. Sur sa platine Marantz semi-automatique TT221, il a posé un 33 tours emprunté sur les étagères de son père : « Head Over Heels ». Un groupe obscur des années 80, Cocteau Twins. Thomas appréciait tout particulièrement la voix de la fille qui chantait des mots inintelligibles sur une musique énigmatique… Ça l’inspirait ! Il était rentré petit à petit dans cet univers mystérieux. D’abord, il faut l’avouer, parce que la pochette était magnifique. Thomas était persuadé que cet univers représentait la bande sonore d’une époque pourrie à oublier au plus vite… Retourner à une genèse et vérifier ce qui a merdé… Autour de lui, quelques pédales d’effet « Boss » (Delay, Compressor, …), une guitare fantomatique, une boite à rythmes Roland TR-808 et quelques claviers qui ont dû traîner un jour dans le Kling Klang Studio de Düsseldorf… Ça suffisait largement pour la besogne… Il lui manquait tout de même deux choses : la voix (enfin, pas toujours…) et les sous… Il a décroché un vieux téléphone monolithe noir (avec une roulette qui fait « frchhhhh » à chaque numéro) et il a appelé ses amis : le producteur Trentemoller et la chanteuse Roxy Jules… « Hello, j’ai un truc à vous faire entendre… ». En raccrochant, il s’est dit : « Tom And His Computer » ça sonne pas mal comme nom…

Yves «JB» Tassin