Confinés mais combatifs : Toine Thys déc05

Tags

Related Posts

Share This

Confinés mais combatifs : Toine Thys

Plus que jamais, JazzAround soutient les artistes et les programmeurs en manque de vous… tout simplement. Au-delà des pertes financières et des doutes pour la suite d’une carrière déjà kamikaze à la base, il y a le désarroi… Plus ils se sentiront inutiles et plus la rédaction de JazzAround leur rappellera le rôle essentiel qu’ils occupent en nos esprits… Âmes sensibles s’abstenir…

Toine Thys © Robert Hansenne

Leader d’un trio avec orgue Hammond, d’Overseas avec un oudiste, du quartet Orlando avec les Français Maxime Sanchez et Florent Nisse, mais aussi initiateur de nombreux duos,Toine Thys nous livre son témoignage. Il devrait par ailleurs prester le 2 avril au Centre culturel d’Ans en trio, avec Quentin Liégeois et Guillaume Vierset (qui a ouvert cette rubrique « Confinés mais combatifs »).

Toine Thys : « Nous étions confinés, puis dé-confinés, et re-confinés à nouveau. L’arrêt des activités musicales, surtout des concerts, mais aussi des répétitions et des enregistrements pour la plupart d’entre nous, met les musiciens et le monde la musique dans une situation très difficile. Nous ne sommes pas les seuls à être en difficulté, par ailleurs. Le challenge est multiple : réussir à joindre les deux bouts, trouver une économie en absence de concerts et de revenus artistiques. Les choses sont très inégales, et tous ne vivent pas la situation de la même manière. D’un point de vue artistique voilà un autre challenge : c’est un exercice d’équilibriste d’arriver à rester actif et créatif, de rester en contact avec la musique, les instruments ou la composition pendant de nombreuses semaines. Là aussi, les profils sont multiples et tout le monde réagit différemment. Un confinement n’est pas l’autre ! Pour ma part, j’ai réussi pendant la première période à me concentrer sur la musique, la pratique instrumentale. J’ai aussi dû finaliser trois albums, j’ai donc mis à profit tout ce temps « libre » pour clôturer des travaux importants. Ce second confinement s’avère plus compliqué. Il devient plus difficile de trouver un sens et de le traverser sans anicroches… mais on y travaille ! Par contre, les concerts que j’ai pu donner entre les deux confinements m’ont révélé une nouvelle magie, une nouvelle intensité, une véritable force, palpable, entre le public et les musiciens. Il s’agit bien d’une cérémonie, d’une activité essentielle et intemporelle que nous menons ensemble, les artistes et le public. »

Pour soutenir Toine Thys, achetez son dernier disque.

Toine Thys
Orlando
Hypnote Records

Chronique JazzAround

Propos recueillis par Claude Loxhay / Photo © Robert Hansenne