Fred Hersch :  Songs from Home déc10

Tags

Related Posts

Share This

Fred Hersch :  Songs from Home

Palmetto Records

Enregistré dans sa maison au cœur des bois en Pennsylvanie avec, pour seule audience, les oiseaux et les écureuils (dixit Fred Hersch dans les notes de pochette), « Songs From Home » est un album qui fait du bien. Seul dans la pièce où trône son grand Steinway, Fred Hersch joue deux compositions personnelles déjà entendues : « Sarabande » et « West Virginia Rose » qu’il dédie à sa mère. Mais aussi un répertoire familier au pianiste. Ellington est souvent présent dans ses concerts et « Solitude » colle évidemment très fort à l’actualité. Cole Porter est un autre « all times favourite » de Hersch avec, ici, « Get Out of Town » et « After You’ve Gone » en piano stride. Puis Joni Mitchell bien sûr avec « All I Want », une des compositrices préférées de Hersch, dont on a déjà souvent entendu les versions de « Both Sides Now ». Paul McCartney fait aussi partie du répertoire de « covers » (mais le mot est tout de même fort restrictif quand on entend ce que le pianiste fait de « When I’m Sixty-Four », ou de « For No One » sur « Sunday Night at the Vanguard »). Le traditionnel « The Water Is Wide », transcendé aussi par Joan Baez sur son dernier album, est un autre bijou issu de cet écrin acoustique qu’est la pièce de musique (au plafond de cathédrale) du pianiste. Manquent à l’appel Jobim et Monk, mais ce disque fera partie des « pierres de Rosette » de Fred Hersch, témoignage d’une période d’isolement d’autant plus difficile que le pianiste vit beaucoup pour ses concerts en présence d’un public. En témoignent ses nombreux albums « live ». Une nouvelle fois un grand disque.

Jean-Pierre Goffin