Dave Gisler Trio with Jaimie Branch : Zurich Concert jan04

Tags

Related Posts

Share This

Dave Gisler Trio with Jaimie Branch : Zurich Concert

Intakt Records

Le guitariste suisse Dave Gisler nous avait proposé, en 2018, un premier album prometteur en trio (Gisler + Raffaele Bossard à la basse et Lionel Friedli à la batterie). « Rabbits on the Run » nous offrait des compositions très personnelles, aussi intenses que variées, s’inspirant aussi bien du rock que du free jazz. Avec ce nouvel album enregistré en « live » au festival de Zurich en novembre 2019, on retrouve ce même trio avec, en invitée, l’originale et provocatrice trompettiste américaine Jaimie Branch, laquelle était programmée le même jour au festival avec son groupe Fly Or Die. Dave Gisler explique qu’ils ont eu très peu de temps pour répéter… Cela ne se ressent absolument pas, tant les interventions musclées de Jaimie Branch se marient parfaitement avec le jeu du trio (aussi bien avec les sonorités de guitare de Gisler qu’avec la section rythmique, impeccable de bout en bout) et apportent une force décuplée aux compositions. Et cela se remarque surtout dans les deux compositions extraites de « Rabbits on the Run ». Ce disque commence de façon énergique avec « Intro ». Les compositions suivantes (« Nameless » ou « What Goes Up… ») continuent sur un même registre jazz-rock avec des touches hip-hop très urbaines dues à la trompette de Jaimie Branch. Après l’expérimental « Cappuccino » et l’abstrait « Spiegelgasse », les dernières compositions finiront de vous achever. Tout d’abord une ballade (« One Minute Too Late ») qui n’en a que le nom vu les interventions assez free de la guitare et de la trompette, suivie d’un incendiaire « Rabbits on the Run » où chaque musicien a l’occasion de s’extérioriser. Viendront, pour finir, un blues complètement déjanté (« Better Don’t Fuck with the the Drunken Sailor ») avant le feu d’artifice final, « Dive », aux sonorités très fusion. Voici un album qui devrait ravir tous les curieux, vu le côté continuellement non conformiste des compositions proposées, la variété de celles-ci et l’explosivité de leur interprétation. Notons que ce disque est mixé par David Torn (il a dû apprécier) et que, encore une fois, Intakt Records nous propose une œuvre novatrice, bien loin des sentiers battus.

Sergio Liberati