Confinés ! Quentin Dujardin jan30

Tags

Related Posts

Share This

Confinés ! Quentin Dujardin

A défaut de pouvoir vous informer de leur actualité sur scène et étant donné que l’agenda « concerts » de JazzAround demeurera désespérément vide durant un moment, nous vous invitons à (re)découvrir, chaque semaine, un musicien / un groupe à l’occasion d’un portrait photo-biographique. Petite exception à la règle, il nous a semblé judicieux de remplacer ici « la biographie » habituelle par une lettre ouverte que Quentin Dujardin adresse aux pouvoirs décideurs, aux acteurs de la Culture… et à nous !

Quentin Dujardin © Didier Wagner

Culte & Culture
Lettre ouverte de Quentin Dujardin

Aujourd’hui, je suis heureux de vous annoncer que je donnerai plusieurs concerts publics au sein d’églises chauffées qui comptent parmi les plus belles de notre Royaume.Le principe sera simple: 5 sessions de 40 minutes chacune pour 15 personnes masquées. Un battement de 20 minutes permettra une désinfection des chaises ainsi qu’à chaque groupe de sortir sans se croiser. Le tout sera espacé entre 15h et 20h. La distanciation d’1m50 devra être respectée. Enfin, la réservation et le paiement seront obligatoires via un formulaire en ligne vous permettant le choix de l’heure et du lieu.

A moi l’immense plaisir de vous jouer ma musique dans le respect des normes de sécurité exigées ! Pas de verre de l’amitié mais simplement un moment d’émotion sacrée à vivre ensemble, à l’image d’une belle messe.

Tout a commencé quand j’ai appris que les églises comme les mosquées et les synagogues avaient le droit de ré-ouvrir leurs portes pour 15 personnes suite à une décision du Conseil d’État. J’ai pensé en toute bonne foi que nous avions aussi droit en tant qu’artistes à notre chant sacré au sein de ces mêmes édifices. D’autant que les mots culte et culture trouvent leur étymologie dans la même racine latine «cultus» qui signifie «cultiver/honorer». Le son, le silence, tout me rappelle la création quand je joue dans ces pierres. Un réconfort immense par les temps qui courent.

J’aurais été très heureux de voir se réaliser ces premières lignes car très longues ont été mes démarches depuis des semaines pour tenter d’y parvenir.

Je remercie sincèrement les différents prêtres, doyens, programmateurs, artistes, Fabriques d’églises, Bourgmestres et le Procureur Général de Liège pour leur écoute à l’idée d’ouvrir cette brèche pour le monde artistique. Une tentative pour obtenir cette garantie de ne pas m’envoyer la police, ni de verbaliser le public en conséquence. Raté !

Cela a échoué de peu au regard de ces discussions enthousiastes pour défendre la cause artistique. Mais le Ministère de l’Intérieur a bel et bien gagné cette bataille de l’absurde en refusant d’admettre qu’il y a bien deux poids, deux mesures dans ce cas présent.

Pour rappel voici l’article 1er de l’arrêté de police du Gouverneur datant du 14 janvier 2021 : « Les activités en groupe de type hobby, ainsi que tous les évènements à caractère récréatif, qu’ils soient, entre autres festifs, culturels ou folkloriques organisés par les villes et communes ou soumis à déclaration, voire autorisation des autorités communales sont interdits. (…) »

Si j’ai néanmoins avancé de la sorte, franc battant, c’est parce que je croyais qu’il nous restait une chance de nous faufiler en toute légalité parmi ces ruines. Depuis des mois, nous avons tenté par tous les moyens d’exprimer notre précarité auprès du monde politique. Ils nous ont littéralement oubliés. J’espérais aussi profondément que cette action ramènerait dans un deuxième temps la question culturelle sur la table des négociations gouvernementales.

C’est pourquoi, je lance cet appel à toutes les institutions culturelles ainsi qu’aux différents centres culturels pour qu’ils agissent concrètement à leur tour en lançant un recours identique à celui demandé par le monde religieux au Conseil d’État. Enfoncez-vous dans cette brèche pour redonner un espoir aux artistes. Introduisez ensemble ce recours ! Culte et culture ne peuvent être séparés dans la considération.

Quoi qu’il en soit, j’aurais été incroyablement heureux de vous voir assis sur ces bancs d’églises en attendant les sièges d’une véritable salle de concert. C’est aussi une volonté évidente de pointer du doigt cette incohérence inacceptable : l’ouverture des lieux de culte d’un côté et, par ailleurs, le refus de donner une juste place à la culture. L’indécence de ce silence insupportable envers celles et ceux qui font vivre l’Art.

Quentin Dujardin

Pour soutenir Quentin Dujardin, achetez ses disques.

Quentin Dujardin © Didier Wagner

Quentin Dujardin © Didier Wagner

Quentin Dujardin © Didier Wagner

Reportage photographique : Didier Wagner / Texte : Yves «JB» Tassin