Tags

Related Posts

Share This

Ella Forever

Ella Fitzgerald « The Voice of Jazz » 

(Verve Music/Universal)

WWW.VERVEMUSICGROUP.COM

Ella Forever : un coffret nostalgique et magique.

Revenir à Ella, c’est un peu comme retourner au Bourgogne quand on a gouté aux vins sud-africains, argentins, luxembourgeois, belges et autres… Certes on y découvre de belles choses, mais jamais on n’atteint l’extase. On a beau avoir l’impression d’avoir fait le tour du vignoble bourguignon, on y revient. C’est ce qui fait de ce coffret de dix galettes un grand cru intitulé « The Voice of Jazz ». Deux-cent quarante-six titres chantés par Ella Fitzgerald entre 1935 – les deux  prises remastérisées du 12 juin 1935 avec l’orchestre de Chick Webb sont les premières traces de sa carrière, quatre mois après un premier engagement professionnel au Harlem Opera House avec le band de Tiny Bradshaw – et 1989, année de son dernier album en studio « All That Jazz » sur lequel elle retrouve Benny Carter… avec qui elle passa sa première audition en 1934 ! La boucle est bouclée. Le répertoire est repris minutieusement (titres, compositeurs, musiciens, lieu, date et titre de l’album original) dans un superbe livret de 92 pages où chaque CD est expliqué  en détails, ne négligeant pas les anecdotes liées à certains morceaux comme ce « Mack The Knife » enregistré à Berlin en 1960 ( avec  Jim Hall disparu ce 10 décembre 2013), où Ella improvise un scat parce que les paroles lui échappent ; fabuleux scat aussi d’ailleurs  sur « Robin’s Nest ! Et puis il y a les ballades, le blues, l’âme du jazz tout entière dans la carrière de cette phénoménale bonne femme, les duos avec Louis Armstrong, l’orchestre d’Ellington et quelques extraits de « Ella and Duke At The Cote d’Azur » à Antibes, un double album à l’origine dont on voudrait retrouver l’intégrale… Bon, je me calme ! J’allais oublier : pour vous encourager à délaisser MP3 et autres « co-pillages » de chefs-d’œuvre, les dix cds et le livret sont enfermés dans un petit coffret recouvert de lin… la classe, quoi !

Jean-Pierre Goffin