Tags

Related Posts

Share This

Collapse Bal Folk

Collapse
Bal Folk (Igloo)

WWW.IGLOORECORDS.BE

Collapse, le quartet pianoless emmené par le batteur Alain Deval, avait sorti un premier album chez Igloo en 2009. Voici que sort « Bal Folk », un deuxième album en forme de clin d’œil : pas plus de « bal folk » ici que de « cantatrice chauve » chez Ionesco. Autour du leader, si l’on retrouve Jean-Paul Estiévenart à la trompette, Cédric Favresse (saxophone alto) a cédé la place à Steven Delannoye (saxophones ténor et soprano, clarinette basse) et Yannick Peeters (contrebasse) succède à Lieven van Pee. Au répertoire, uniquement des compositions originales : neuf du leader, une de Steven (Hopscotsch), l’autre de Yannick (Lente). Même si le ténor a succédé à l’alto, la référence à Ornette Coleman reste évidente, notamment dans ces thèmes percutants en forme de coup de poing (Lump, Milk, Bal Folk), véritables tremplins pour des solos échevelés, tant à la trompette qu’au ténor. On pourrait aussi évoquer, en fonction du saxophone ténor, le légendaire Old and New Dreams emmené par Dewey Redman et Don Cherry mais aussi la scène new-yorkaise actuelle, Jean-Paul Estiévenart citait notamment Tony Malabi dans son interview. Si le tempo est généralement survolté, d’autres pièces adoptent un tempo plus lent (Lente avec un subtil jeu de balais, Close And Hope avec trompette bouchée ou Film 09 avec trompette et clarinette basse). Yannick Peeters tisse une trame rythmique énergique en pizzicato mais peut tout aussi bien introduire un thème à l’archet en complicité avec la clarinette basse (Up The Hill), tandis que, sur Reboot, Steven démontre toute sa maîtrise au saxophone soprano. A la batterie, Alain Deval développe un jeu dense, toujours à l’affût de sonorités nouvelles (cowbells et autres petites percussions, crissement de baguette sur la cymbale ou d’une chaîne sur le fût d’un tom). Dans le paysage d’un jazz belge parfois un peu frileux (à l’image de beaucoup de programmateurs du Sud du pays), Collapse apporte de nouvelles couleurs, un vent frais (free) qui permet à Jean-Paul Estiévenart et Steven Delannoye de mettre en valeur toute la puissance de leur jeu. Un album volontiers libertaire très convaincant mais aussi une formation à découvrir en concert.
Claude Loxhay

Après les concerts enthousiasmants de l’AnVert à Liège (22 mars) et de la Jazz Station (9 avril), Collapse se produira les 03 et 31 mai prochain à l’Archiduc (Bruxelles), et au Salon Silly le 25 septembre, au Hotclub de Gand le 11 novembre et au Club Jazz Pelzer le 19 novembre. Plus d’infos sur le site MySpace du Collapse Quartet.