Marie-Anne Standaert MissTriohso juil08

Tags

Related Posts

Share This

Marie-Anne Standaert MissTriohso

Watch more Animation videos on Frequency

Marie-Anne Standaert MissTriohso, Winding Way 

(MAS, marieannestandaert.be)

WWW.MARIEANNESTANDAERT.BE

Certains musiciens belges ont une discographie quasi pléthorique, ce n’est pas le cas de Marie-Anne Standaert. A peine pourra-t-on citer sa participation au quintet de Richard Rousselet (« Live at La Laiterie » en 2007) et les albums du big band West Music Club (« Live » en 2005 et « Natural » en 2013). Pourtant elle fait partie de nos meilleurs trompettistes. Ce MissTriohso la met pleinement en valeur. Formée au Conservatoire de Bruxelles, auprès de Richard Rousselet, Marie-Anne Standaert a aussi suivi des master classes avec Claudio Roditi (une influence perceptible au travers de sa sonorité éclatante à la trompette et de sa vélocité de jeu), mais également avec Enrico Rava et Paolo Fresu (une possible inspiration pour son travail sur la sonorité très pure du bugle). Si l’album gravé avec Richard Rousselet prouvait toute la puissance de jeu de Marie-Anne dans un registre post-bop, on attendait de la voir signer un album personnel qui illustre vraiment toutes ses potentialités. C’est le cas avec ce MissTrohso, un trio sans batteur au sein duquel elle est en parfaite empathie avec ses deux complices : d’une part, le pianiste Bram Weijters, d’autre part, le contrebassiste Janos Bruneel. Le premier, formé aux Conservatoires d’Anvers et de Bruxelles, a enregistré avec le quintet Hamster Axis (« Small Zoo » en 2011 sur le label Werf), avec la formation Zygomatik de Piet Verbist en 2012 et, en tant que co-leader avec le trompettiste américain Chad Mc Cullough, les albums « Imaginary Sketches » en 2011 et « Urban Nightingale » en 2012, toujours sur le label Werf. Le second, formé au Conservatoire de La Haye auprès de Hein van de Geyn, fait partie du DelVita Group (album « Yip and Yang ») et a croisé Bram Weijters tant au sein de Hamster Axis que du quartet de la saxophoniste Marjan van Rompuy (album « Silhouette » en 2012). Preuve de l’interactivité constante entre les trois complices, le répertoire de ce « Winding Way » est entièrement original : six compositions de la trompettiste, une de Bram Weijters et trois de Janos Bruneel, un répertoire qui permet à chacun d’être à la fois compositeur et soliste à son tour. Si ce répertoire original regorge de thèmes au tempo nerveux qui mettent en valeur la sonorité lumineuse de Marie-Anne (Misstriology, Aquarium), on la sent aussi à l’aise sur des rythmes plus lents (One More, Winding Thoughts), comme dans des ballades où elle fait preuve de toute son aisance à la trompette bouchée (Zjavasj Zjavasj) ou de sa sonorité ouatée au bugle (Some Sketches, Dream). Passant de l’esthétique funky, avec un motif obsessionnel du piano (Funky Flight) au rythme à trois temps d’une valse (Misstrio Waltz), elle laisse aussi beaucoup de place à ses deux complices : long solo de piano sur Dream, beau solo de contrebasse sur Optimism, longues introductions entre piano et contrebasse (Some sketches, Dream). Un album très convaincant qui rend pleinement justice à un véritable talent original.
Claude Loxhay