Epistrophy, la revue de jazz août11

Tags

Related Posts

Share This

Epistrophy, la revue de jazz

Epistrophy, la revue de jazz

Epistrophy est un nouveau support, à vocation universitaire : une revue sur le jazz, tous les jazz et les musiques improvisées.

La nature a horreur du vide. Il est donc logique que paraisse une revue scientifique sur le jazz. Les contributions de recherches en français étaient jusqu’ici publiées dans les revues correspondant aux différents champs (musicologie, anthropologie, sociologie, etc). Aucun support ouvert à toutes les disciplines ne rassemblait encore ces textes et études pourtant si importants pour l’intelligence de ce phénomène musical, culturel, esthétique, historique qu’est le jazz.

C’est chose faite, avec la création de la revue Epistrophy, dont Matthieu Jouan (So What, Citizen Jazz) assure la direction.

Matthieu Jouan

Cette revue est exclusivement en ligne, en accès libre, et bilingue français-anglais. Le champ d’étude se veut pluridisciplinaire : musicologique (analyse (et/ou) jazz comme objet musical), mais aussi esthétique, sociologique, anthropologique ou ce qu’on peut regrouper sous le champ des cultural studies liées au jazz. C’est l’un de ses objectifs forts de : rassembler les publications du plus grand nombre de disciplines autour d’un même sujet : le jazz.

Le comité de lecture est composé de chercheurs français et internationaux, sollicités pour leurs travaux dans le champ du jazz.

Alf Arvidsson, Umeå University — Simon Barber, Birmingham Centre for Media and Cultural Research — Philippe Baudoin, Indépendant — Christian Béthune, CIEREC / Indépendant —Marie Buscatto, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne — Vincenzo Caporaletti, Macerata University — Vincent Cotro, Université François Rabelais, Tours — Laurent Cugny, Université Paris-Sorbonne Paris IV — Pierre Genty, Indépendant — Kristin McGee, University of Groningen — Robert Hodson, Hope College, Michigan — Anne Legrand, Bibliothèque Nationale de France — Denis-Constant Martin, Université de Bordeaux — Gilles Mouëllic, Université Rennes 2 — Emmanuel Parent, Université Rennes 2 — Marc Perrenoud, Université de Lausanne — Alexandre Pierrepont, Université Paris VII / Denis Diderot — Christophe Pirenne, Université de Liège — Paul Rinzler, California Polytechnic State University — Yannick Séité, Université Paris VII / Denis Diderot — Jedediah Sklower, Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3 — John Szwed, Center for Jazz Studies / Columbia University

Le comité éditorial

Pour la coordination permanente entre les membres de la revue, les auteurs et les lecteurs, trois chercheurs forment le comité éditorial :

• Raphaëlle Tchamitchian, doctorante et chargée de cours à l’Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3
• Thomas Horeau, doctorant à l’Université Paris 8 – dans le champ musicologique :
• Édouard Hubert, doctorant à l’Université Paris-Sorbonne – Paris 4

Dans un premier temps, un sujet par an fera l’objet d’un appel à contribution et constituera l’équivalent d’un « numéro » de la revue. Le site propose également des parutions à l’envi grâce à la flexibilité du support numérique, suivra l’actualité universitaire, les colloques, les publications, les informations pertinentes… Une passerelle rédactionnelle est même envisagée avec Citizen Jazz, qui pourra pointer vers les articles de la revue, pour en augmenter la visibilité.

Le lancement d’une telle revue, dans le contexte de sous-représentation médiatique où se trouve le jazz aujourd’hui, est un pari fou. Mais il devait se trouver en France un tel support pour permettre aux chercheurs de toutes les disciplines de se retrouver autour d’une thématique commune, celle du jazz. Cette initiative est une nouvelle façon d’aider à la diffusion et à la circulation des idées sur le sujet.

Le premier appel à contribution s’intitule : Jazz et modernité. Toutes les informations sont sur le site d’Epistrophy.

N.D.L.R. :  on annonce une contribution toute particulière du perturBatteur néerlandais Han Bennink… (à suivre)