JAZZ!BRUGGE, LE RETOUR sept16

Tags

Related Posts

Share This

JAZZ!BRUGGE, LE RETOUR

JAZZ!BRUGGE 2-3-4-5 Octobre, 2014 

C’est maintenant une habitude : tous les deux ans, la ville de Bruges se transforme en temple du jazz européen le premier week-end d’octobre. Depuis la première édition, à l’occasion de « Bruges 2002 Capitale européenne de la culture », Jazz Brugge offre au public un éventail composé principalement de la scène jazz européenne contemporaine. Aventure, découverte et surprise sont alors les mots-clés pour un des festivals les plus ambitieux du vieux continent ! Pendant quatre jours, une vingtaine d’ensembles de qualité venus de nombreux recoins d’Europe vont occuper quatre scènes différentes. Tous les jours,  un concert à midi dans le grenier de l’hôpital Saint-Jean, un récital de piano dans la Salle de musique de chambre et deux concerts en soirée dans la grande salle de concert du Concertgebouw. Avec, cette année, deux journées thématiques, en ouverture, le Belgian Jazz Day (jeudi), et en coda, le dimanche, une journée consacrée à l’illustre label jazz européen ECM. Le festival proposera aussi une riche programmation offstage : concerts d’introduction, cafés-concerts, ateliers, master-classe, films, expositions, DJ sessions, bourse aux vinyles, etc.

JEUDI 2 OCTOBRE 

La dernière édition du « Belgian Jazz Meeting », initiative de l’asbl Jazz Brugge, a mis en évidence le très haut niveau artistique du jazz belge. Une excellente raison pour débuter ce festival avec une journée exclusivement belge. Résultat : une programmation qui peut rivaliser avec les meilleures propositions européennes et américaines. Mâäk (quatre cuivres et un percussionniste) ouvrira la danse dans le magnifique grenier de l’hôpital Saint-Jean. La première dame du jazz belge, Nathalie Loriers, investira la salle de musique de chambre du Concertgebouw, en trio, avec la saxophoniste néerlandaise Tineke Postma et le contrebassiste Philippe Aerts. Eve Beuvens présentera dans la salle de concert la première flamande de l’extraordinaire projet Heptatomic. Flat Earth Society, le big band le plus audacieux du Plat Pays, refermera cette journée de concerts par un hommage à Frank Zappa – avec le guitariste Mauro Pawlowski (Deus) en vedette.

WWW.MAAKSSPIRIT.BE

ZOLDER SINT-JANSHOSPITAAL 12:00
MÂÄK-QUINTET
Laurent Blondiau (trompette), Jeroen Van Herzeele (saxophone ténor), Guillaume Orti (saxophone alto), Michel Massot (tuba, trombone) en João Lobo (batterie)

Place au pétillant jazz belge ! Mâäk, le nouveau nom de Mâäk’s Spirit, est un ensemble jazz parmi les plus anciens et les plus actifs de Belgique. Créé au milieu des années 1990 autour du trompettiste Laurent Blondiau sous la forme d’un quartet jazz délibérément classique, l’ensemble est devenu un collectif international de musiciens audacieux. Mâäk est depuis 2010 un des rares ensembles jazz de Flandre à bénéficier de subsides structurels, grâce à sa redéfinition permanente des genres en faveur d’un son singulier totalement nouveau : du jazz à la musique ancestrale africaine et à la tradition musicale arabe en passant par le classique contemporain et l’avant-garde. Lors de Jazz Brugge, Mâäk sortira un disque flambant neuf. Cette fois, pas de version délayée, mais un retour à la force et à la pureté du quintette, composé de véritables purs sangs du genre : les vents belges Laurent Blondiau, Jeroen Van Herzeele et Michel Massot, le saxophoniste français Guillaume Orti et le batteur portugais João Lobo.

KAMERMUZIEKZAAL 19:00

NATHALIE LORIERS/TINEKE POSTMA/ PHILIPPE AERTS
Nathalie Loriers (piano), Tineke Postma (saxophone alto), Philippe Aerts (contrebasse)

WWW.NATHALIELORIERS.COM

Peu d’artistes jazz sont aussi appréciés dans leur pays que la pianiste Nathalie Loriers. Depuis la fin des années 1990, elle s’impose comme la leading lady of Belgian jazz, pour son jeu pianistique lyrique comme pour sa souplesse musicale et ses talents de compositrice. Pour De Werf Records, le label maison du centre artistique De Werf, elle a enregistré au moins cinq cd, tous particulièrement bien accueillis par la presse comme par le public. Elle a en outre participé à plusieurs projets, le plus connu étant indéniablement sa collaboration avec le mondialement célèbre Brussels Jazz Orchestra. En 2013, elle a été invitée par le Gaume Jazz Festival (en Wallonie) à élaborer un nouveau répertoire, en trio avec son mari Philippe Aerts à la contrebasse et la populaire saxophoniste néerlandaise Tineke Postma. Résultat : un concert mémorable salué par une standing ovation de l’abondant public. De Werf Records a décidé de réaliser un cd de cet enregistrement live, qui sortira officiellement lors de Jazz Brugge – deuxième lancement de cd en ce jour d’ouverture du festival.

CONCERTZAAL 20:30

EVE BEUVENS  « HEPTATOMIC »

WWW.EVEBEUVENS.COM

Eve Beuvens (piano), Laurent Blondiau (trompette), Grégoire Tirtiaux (saxophone alto), Gregor Siedl (saxophone ténor), Benjamin Sauzereau (guitare), Manolo Cabras (contrebasse), João Lobo (batterie)
La pianiste Eve Beuvens joue un jazz tonique, intelligent et contemporain, caractérisé par son sens délicat de la mélodie et son jeu pianistique assuré et souple. Elle a pour modèle Brad Mehldau, tout en gardant un œil sur Lennie Tristano. Sa carrière s’est envolée après le succès en 2008 de son premier album, Noordzee. À la demande du Gaume Jazz Festival en 2013, elle a pu élaborer un projet entièrement nouveau, avec pour résultat ce Heptatomic, un groupe solide mêlant jeune talent et valeurs établies.

 

CONCERTZAAL 22 :00

FLAT EARTH SOCIETY EN MARIO PAWLOWSKI « TERMS OF EMBARRASSMENT »
Mario Pawlowski (guitare), Pierre Vervloesem (guitare), Peter Vermeersch (conduct, clarinette), Peter Vandenberghe (piano), Tom Wouters (clarinette, vibraphone) Bruno Vansina (saxophone baryton), Benjamin Boutreur (saxophone alto), Michel Mast (saxophone ténor), Stefaan Blancke (trombone), Marc Meeuwissen (trombone) Berlinde Deman (tuba basse), Luc van Lieshout (trompette), Bart Maris (trompette), Wim Willaert (accordéon),Kristof Roseeuw (contrebasse), Teun Verbruggen (batterie)

WWW.FES.BE

Le (mini-)orchestre le plus excentrique de Belgique, Flat Earth Society (FES pour les intimes) refermera de manière détonante la journée d’ouverture de Jazz Brugge. Pour le projet Terms of Embarrassment, FES plonge dans le répertoire infiniment vaste de l’extravagant guitariste-compositeur Frank Zappa, qu’il interprète à sa manière rebelle. Leur invité spécial, le guitariste Mauro Pawlowski, est connu du grand public surtout pour son travail au sein du populaire groupe de rock dEUS ; parmi les musiciens, il est célèbre pour son goût immodéré de l’expérimentation musicale. Il a ainsi joué quelque temps dans le noiseband électronique expérimental Othin Spake, avec le batteur Teun Verbruggen. Avec Terms of Embarrassment, n’attendez pas des reprises, mais un concert où la familière moustache briller encore d’outre-tombe. Cette soirée mêlera matériel récent, moments embarrassants, nouveaux morceaux comme Me Standard, You Poor et Apes, Apps & Spies, solos de guitare trop longs, passages très enthousiastes et quelques mutations de Zappa. Accrochez-vous !

 

VENDREDI 3 OCTOBRE 

Le vendredi débutera par le concert d’un duo énergique : l’époustouflant guitariste estonien Jaak Sooäär et le percussionniste néerlandais Han Bennink, légende vivante du jazz. L’aventure se poursuivra dans la salle de musique de chambre avec le trio original formé par le pianiste allemand Georg Graewe, l’excellent violoncelliste néerlandais Ernst Reijseger et le percussionniste Gerry Hemingway, l’un des grands maîtres de la scène américaine contemporaine de l’improvisation. Nous ouvrirons la soirée dans la salle de concert avec une étoile montante au firmament du jazz scandinave, le trompettiste finlandais Verneri Pohjola. Il réunit dans son quartet trois jeunes iconoclastes finlandais. La cerise sur le gâteau sera le bassiste franco-catalan Renaud García-Fons. Avec son projet La Linea del Sur, il entreprend un voyage imaginaire sur les rives du bassin méditerranéen. Les spectateurs des précédentes prestations de Renaud García-Fons au Werf et au Concertgebouw savent qu’ils peuvent s’attendre à un grand moment d’émotions.

ZOLDER SINT-JANSHOSPITAAL 12:00

HAN BENNINK – JAAK SOOÄÄR
Han Bennink (batterie) – Jaak Sooäär (guitare)
Le guitariste estonien Jaak Sooäar commence sa carrière musicale en chantant dans la maîtrise Estionian Boy’s Choir, avec laquelle, à l’âge de sept ans, il tourne dans l’Union soviétique de l’époque. À seize ans, il fait ses premiers pas de guitariste dans le monde du jazz, et son extraordinaire talent est rapidement reconnu par d’éminents musiciens comme Pierre Dørge, Anders Jormin ou Ramon Lopez. Il partage en outre les planches avec de grands noms américains comme Joe Lovano et David Liebman. Il se lance maintenant dans une aventure musicale avec le batteur néerlandais Han Bennink, véritable légende vivante dont la carrière a des allures de florilège de la scène européenne de jazz et d’impro des 40 dernières années. Jeune batteur, il a participé à la naissance du mouvement free, sans jamais se départir d’une bonne dose de swing séculaire. Leur musique oscille entre improvisation libre et passages enracinés dans la riche histoire du jazz. Des standards sont agrémentés à la sauce contemporaine et leurs extravagances ont toujours un pied dans la tradition. Un duo épatant à découvrir absolument !

KAMERMUZIEKZAAL 19:00

GRAEWE-REIJSEGER-HEMINGWAY (Duitsland, Nederland, USA)
Georg Graewe (piano), Ernst Reijseger (violoncelle), Gerry Hemingway (batterie)

WWW.GERRYHEMINGWAY.COM

Ce trio audacieux, créé en 1989, fêtera ses vingt-cinq ans lors de Jazz Brugge ! Le pianiste allemand George Graewe s’est imposé parmi les instrumentistes majeurs de la musique contemporaine. Il a écrit des pièces pour ensembles de musique de chambre, orchestres symphoniques ou encore pour l’opéra, le théâtre, la radio ou le cinéma. Au fil des ans, il a travaillé entre autres avec Anthony Braxton, Evan Parker, Dave Douglas et Roscoe Mitchell. À l’âge de 20 ans, Ernst Reijseger s’est vu conseiller par son mentor Anner Bijlsma d’abandonner l’école de musique et de se frayer sa propre voie. Il a enregistré avec des artistes de divers courants comme Mats Eilertsen, Maria Pia de Vito, Misha Mengelberg ou encore le légendaire Clusone Trio. Gerry Hemingway se bat depuis plus de vingt ans pour la musique d’improvisation. À l’âge de dix-sept ans, il joue essentiellement dans des groupes de jazz et de bebop. Il rejoint de 1983 à 1994 le Anthony Braxton Quartet, et se produit aujourd’hui avec son propre quartet. Il a joué entre autres avec Cecil Taylor, George Lewis, Derek Bailey, Kenny Wheeler ou encore John Cale.

CONCERTZAAL 20:30

VERNERI POHJOLA QUARTET (Finland)
Verneri Pohjola (trompette), Aki Rissanen (piano), Joonas Riipa (batterie), Antti Lötjönen (contrebasse)

WWW.JAZZFINLAND

Le trompettiste Verneri Pohjola a été élevé au jazz par son père Pekka Pohjola, un des chefs de file de la scène jazz et rock progressiste finlandaise des années 1970. À ses débuts, il a progressivement trouvé sa voix en s’inspirant du son et du phrasé de sa grande idole Miles Davis. En 2004, la presse jazz finlandaise l’a unanimement élu « musicien de l’année ». Son premier album Aurora (ACT, 2011) a été un véritable succès, lui conférant aussitôt le statut d’un des plus importants faiseurs de tendances de la scène jazz scandinave. À peine un an plus tard, Pohjola a confirmé cette position avec Ancient History (ACT, 2012), un disque concept dans lequel il donne un aperçu de la riche histoire du jazz. Son quartet réunit de jeunes finlandais prometteurs, avec qui il joue depuis dix ans déjà : le pianiste Aki Rissanen, le bassiste Antti Lötjönen et le batteur Joonas Riipa. Le Verneri Pohjola Quartet sera probablement pour le grand public la découverte de Jazz Brugge 2014 !
CONCERTZAAL 22:00

RENAUD GARCIA-FONS « LA LINEA DEL SUR »
Renaud Garcia-Fons (contrabas), David Venitucci (accordeon), Kiko Ruiz (gitaar), Pascal Rolland (percussie)
Un voyage imaginaire dans le bassin méditerranéen avec Renaud García-Fons

Nous refermerons la deuxième journée du festival avec un rayon de soleil : La Línea del Sur de Renaud Garcia-Fons nous emmènera en voyage imaginaire dans le Bassin méditerranéen et en Amérique du Sud. Formé auprès du contrebassiste syrien François Rabbath, le Franco-Catalan Renaud García-Fons est surtout un autodidacte au son unique. Il explore inlassablement les frontières du jazz, de la musique traditionnelle et contemporaine, se hissant ainsi à un niveau presque surnaturel. Le guitariste de flamenco Kiko Ruiz fait ses débuts à l’âge de onze ans et développe une technique solide grâce à une rencontre avec le maître Manolo Sanlúcar. Il se produit dans des ensembles de flamenco, avec Victoria Abril, Jean-Marc Padovani, Pierre Perret et dans différentes formations de Renaud Garcia-Fons. L’accordéoniste David Venitucci a été formé au jazz et à la musique populaire, ce qui s’entend clairement dans son jeu. Le percussionniste Pascal Rollando a, tout jeune, été fasciné par le guitariste de flamenco Bernardo Sandoval. Il a travaillé entre autres avec Michel Fugain, Ute Lemper, et Francis Cabrel.

SAMEDI 4 OCTOBRE 

Surprises et aventures sont les deux mamelles qui nourissent les concerts au musée de Jazz Brugge. Le trio Courtois/Erdmann/Fincker répond pleinement à ces critères, avec cette formation inhabituelle, composée de deux saxophones ténors et d’un violoncelle. Dans la salle de musique de chambre, nous accueillerons un fabuleux duo : la pianiste Rita Marcotulli et l’accordéoniste Luciano Biondini. Déjà invités au festival par le passé, tous deux ont laissé très forte impression. Dans la grande salle de concert, l’ouverture du troisième jour se fera dans l’énergie grâce au jazz d’avant-garde du collectif suédois-norvégien ATOMIC. Cette formation a des allures de bottin de la scène jazz scandinave actuelle. Et, pour terminer la journée sur une note moins explosive, le festival propose le trompettiste Paolo Fresu et son Devil Quartet. Ce « Miles Davis » italien, élevé dans son pays au statut de divinité de la note bleue, s’est imposé au rang des plus grands trompettistes de son temps.

ZOLDER SINT-JANSHOSPITAAL 12:00

COURTOIS-ERDMAN-FINCKER 
Vincent Courtois (cello) – Daniel Erdmann (tenorsax) – Robin Fincker (tenorsax)
Au centre de ce trio mélodique, on trouve le violoncelliste français Vincent Courtois. Ce vétéran de la scène jazz contemporaine européenne, que l’on range allégrement parmi la crème du jazz mondial, s’est entouré de deux jeunes saxophonistes prometteurs : l’Allemand Daniel Erdmann, surtout connu en tant que leader du collectif d’avant-garde spirituel Das Kapital, et le Franco-Britannique Robin Fincker, que l’on a par le passé vu entre autres aux côtés de Bill Frisell, Evan Parker et Paul Rogers. Le répertoire de ce trio aborde une large palette de couleurs et d’émotions, et oscille entre musique de chambre et jazz d’impro. La musique résonne tantôt mélancolique et lyrique, tantôt surprenante et mystérieuse, telle la bande-son d’un bon film de David Lynch. En saupoudrant de temps à autre un soupçon de libre improvisation.

KAMERMUZIEKZAAL 19:00

RITA MARCOTULLI- LUCIANO BIONDINI
Rita Marcotulli (piano) – Luciano Biondini (accordéon)

WWW.ACTMUSIC.COM

Cette édition de Jazz Brugge accueillera pour la troisième fois l’étoile du piano italien Rita Marcotulli. Sa prestation avec Andy Sheppard en 2006 reste gravée dans les mémoires comme l’un des moments phares de l’histoire du festival. Deux ans plus tard, elle s’est produite avec son trio devant une salle de concert comble. Pour qui ne la connaîtrait pas encore, citons les grands noms avec lesquelles elle a partagé la scène ou réalisé des enregistrements : Chet Baker, Joe Henderson, Kenny Wheeler, Joe Lovano, Michel Portal, Enrico Rava, etc. L’accordéoniste Luciano Biondini n’est pas non plus un inconnu de Jazz Brugge : il y a donné en 2010 un concert extraordinaire en duo avec le saxophoniste argentin Javier Girotto. Son mélange singulier de musique populaire, de jazz et de musique de chambre lui a valu plusieurs prix et l’a conduit sur les grandes scènes internationales, aux côtés de Randy Brecker, Anouar Brahem, Rabih Abou-Khalil… L’association de ces deux vedettes donnera sûrement lieu à une célébration du romantisme italien – et marquera un nouveau moment phare dans les annales du festival.

CONCERTZAAL 20:30

ATOMIC
Frederik Ljungkvist (saxophone), Magnus Broo (trompette), Havard Wiik (piano), Hans Hulbækmo (batterie), Ingebrigt Haker Flaten (contrebasse)

CONCERTZAAL 22:00

PAOLO FRESU DEVIL QUARTET
Paolo Fresu (trompette), Bebo Ferra (guitare), Paolino Dalla Porta (contrebasse), Stefano Bagnoli (batterie)

WWW.PAOLOFRESU.IT

Le trompettiste italien Paolo Fresu s’est imposé au début des années 1990 en monument du jazz européen. D’éminents critiques internationaux l’ont surnommé le nouveau Miles Davis; on trouve en effet des similitudes en matière de sonorité et une même quête incessante de nouveaux sons et genres musicaux pour les intégrer de façon singulière à sa musique. Avec son Devil Quartet, il explore de manière très subtile la frontière avec le rock. Ses grooves à la riche atmosphère font penser à In a silent way ou à Bitches Brew de… Miles Davis. Il effectue aussi des adaptations intelligentes de classiques du rock, comme I can’t get no satisfaction (Rolling Stones). Ajoutez-y des ballades agrémentées de l’onctuosité italienne, et vous aurez un concert qui ravira tous les amateurs de jazz. Après leurs récentes prestations dans plusieurs grands festivals, c’est aujourd’hui au tour de Jazz Brugge !

DIMANCHE 5 OCTOBRE 

Pour cette journée de clôture de la septième édition de Jazz Brugge, comme annoncé, c’est le lable européen ECM qui tiendra le haut de l’affiche. Avec, en ouverture, autour de midi, le Trio Libero d’Andy Sheppard. Ce trio franco-britannique mêle le lyrisme raffiné du saxophone aux rythmes inventifs du bassiste Michel Benita et du batteur Sebastian Rochford. Dans la salle de musique de chambre, le pianiste roumain Lucian Ban et le violoniste américain Mat Maneri se joueront ensuite des frontières entre classique contemporain, jazz et musique populaire européenne. Ensuite, dans la grande salle, au sein de son quartet, la chanteuse et étoile montante Elina Duni oscillera elle aussi entre ses racines albanaises et le jazz. Le festival baissera le rideau avec un artiste qu’il souhaitait recevoir depuis plusieurs années : Tomasz Stanko. Pendant plus 40 ans de carrière, ce grand maître du jazz a navigué dans des eaux musicales très variées. Avec son quartet polonais, qui compte dans ses rangs l’inimitable pianiste Marcin Wasilewski, il fera vibrer Jazz Brugge 2014 une dernière fois.

WWW.ECMRECORDS.COM

ZOLDER SINT-JANSHOSPITAAL 12:00

TRIO LIBERO
Andy Sheppard (saxophone), Michel Benita (contrebasse), Sebastian Rochford (batterie)
KAMERMUZIEKZAAL 19:00

LUCIAN BAN – MAT MANERI “TRANSYLVANIAN CONCERT”
Lucian Ban (piano), Mat Maneri (violon)

WWW.ECMRECORDS.COM

Ce fabuleux duo nous invitera à explorer les confins de la musique populaire d’Europe de l’Est, à la frontière de la musique de chambre et du jazz. Le pianiste roumain Lucian Ban s’est par le passé magistralement imposé avec ses arrangements jazz des traditions musicales de sa patrie. Il a ainsi tourné dans le monde entier avec son projet Enescu Re-Imagined, réunissant des arrangements à la sauce jazz d’œuvres du compositeur roumain Georg Enescu (1881-1955), accompagné de la fine fleur de l’avant-garde du jazz new-yorkais : Tony Malaby, Ralph Alessi, Mark Helias, Gerald Cleaver et Mat Maneri. Sa bonne entente musicale avec le violoniste américain Mat Maneri a été telle que tous deux ont décidé d’enregistrer un disque en duo : l’époustouflant Transylvanian Concert (ECM, 2013). Cet album se caractérise par une symbiose extraordinaire entre les deux musiciens, dans laquelle ils entretissent chacun subtilement leurs racines musicales avec celles de l’autre, passant en revue motifs blues, musique roumaine traditionnelle et un soupçon de gospel. Le répertoire brille par sa diversité et emmène l’auditeur dans un voyage souvent mélancolique.

 

CONCERTZAAL 20:30

ELINA DUNI QUARTET
Elina Duni (voix), Collin Vallon (piano), Patrice Moret (basse), Norbert Pfammatter (batterie)

WWW.ELINADUNI.COM

La chanteuse de jazz albanaise Elina Duni a su en quelques années se frayer un chemin vers les sommets mondiaux. Dès la sortie de son premier album Baresha (2008), la presse a manqué de mots pour qualifier son talent exceptionnel et la fusion unique de ses racines albanaises et du jazz contemporain. Sur scène, sa musique tendre, mélancolique et intimiste, s’anime d’une indicible passion. Le pianiste Colin Vallon est sans nul doute un des plus grands talents de la scène suisse, mais il a aussi fait fureur par-delà les frontières ces dernières années. On a ainsi pu le voir entre autres aux côtés de Kenny Wheeler, Tom Harrell, Erik Truffaz, et se produire avec son Colin Vallon Trio. Le quatuor est complété d’une section rythmique composée de deux piliers de la scène musicale suisse : le bassiste Patrice Moret et le batteur Norbert Pfammatter. En 2012, ils ont signé chez l’excellent label ECM et sorti le fabuleux disque Matanë Malit, qui a également marqué la percée internationale pour cet inégalable Elina Duni Quartet.

CONCERTZAAL 22:00

TOMASZ STANKO QUARTET
Tomasz Stanko (trompette), Marcin Wasilewski (piano), Slawomir Kurkiewicz (contrebasse), Michal Miskiewicz (batterie)

WWW.ECMRECORDS.COM

Nous refermerons le festival en toute élégance, avec un artiste que nous souhaitions inviter depuis très longtemps : le trompettiste polonais Tomasz Stanko, éminence grise de la scène jazz européenne. Au cours de plus de 40 ans de carrière, il a traversé plusieurs eaux musicales, dans lesquelles son son unique a laissé une empreinte indélébile. Il a réalisé des enregistrements ou partagé la scène avec entre autres Cecil Taylor, Don Cherry, Lester Bowie, Jack DeJohnette, Dave Holland, et s’est produit quelque temps avec le légendaire ensemble freejazz Globe Unity Orchestra. Il a sorti son premier disque chez ECM il y a tout juste 20 ans, marquant le début d’une collaboration captivante et durable. Il a depuis signé 10 albums – autant de chefs-d’œuvre. Lors de Jazz Brugge, il se produira avec son quartet, comptant entre autres dans ses rangs l’inimitable pianiste Marcin Wasilewski, un nouveau venu au pays du jazz. Le Tomasz Stanko Quartet fera une nouvelle fois vibrer Jazz Brugge 2014.

 

 Philippe Schoonbrood