Robert Jeanne, Awèvalet oct20

Tags

Related Posts

Share This

Robert Jeanne, Awèvalet

« Awèvalet », concert de lancement au Blues Sphere

Ce mercredi 15 octobre, Robert Jeanne a donné son premier concert présentant, notamment, les huit thèmes de son nouveau-né « Awèvalet » (September Records), qui succède, dans le même ton, à « Blue Landscapes » paru en 2003 sur le label Igloo Records. Saxophoniste ténor autodidacte, ancien architecte, né en 1932, Robert Jeanne était magnifiquement entouré de ses trois comparses, Stefan Kremer à la batterie, Werner Lauscher à la contrebasse et Mimi Verderame à la guitare. Le quartet a ainsi distillé un jazz que le leader revendique be-bop et cool. Be-bop, bien évidemment avec une superbe association entre le saxophone ténor, et la guitare, soutenue par une rythmique délicate, mais néanmoins efficace. La guitare de Mimi Verderamme résonnait quant à elle aux accents de Wes Montgomery, en particulier dans les envols de solos sur les différents thèmes. Mais, cool aussi, assurément, avec de belles mélodies et un son feutré au saxophone ténor qui n’est pas sans rappeler Stan Getz, référence que revendique d’ailleurs Robert Jeanne, au point de lui rendre hommage au travers d’une composition plus ancienne, intitulée tout simplement Stan, et que l’on peut retrouver sur l’album « Quartets » (1992, Bsharp). Il faut noter ici que le nouveau cédé, « Awèvalet », s’inscrit dans la même lignée, toujours en quartet.

 

Pour ce concert de lancement de son nouveau « baby », Robert Jeanne avait choisi un lieu ouvert voici seulement quelques années, le Blues Sphere, dans le cœur d’Outremeuse, non loin de la fameuse « Cage aux Lions » où il a beaucoup joué, au siècle dernier, entre autres au Lion S’Envoile. Quelque peu ému en début de concert, au moment de présenter son cédé, Robert Jeanne n’a pas hésité à donner dans l’autodérision, comparant la vétusté de la pile qui devait faire fonctionner son micro à son âge respectable ! Il finira d’ailleurs par retirer le micro ce qui n’aura aucun effet sur la qualité et la puissance de son « sound ». En fin de concert, après deux sets, et à la demande d’un public enthousiaste, Robert Jeanne offrira même une « rawette » (un petit bout, en Wallon liégeois).

Pierre Gerard

Infos :

Robert Jeanne a joué au sein de l’Act Big Band de Félix Simtaine, du Jazz Addiction Band de Mimi Verderame, du groupe de jazz-rock Solis Lacus (1974), dont une réédition vient de paraître en France aux formats à la fois vynil et cédé. Solis Lacus était composé, en plus de Robert Jeanne, de Bruno Castellucci (batterie) et Félix Simtaine (batterie), Michel Herr (keyboards), Richard Rousselet (trompette, fluegelhorn) et Nicolas Kletchkovsky (basse électrique). Enfin, Robert Jeanne apparaît aussi sur le disque de René Thomas « Guitar génius » (1973), ainsi que sur l’album édité à l’occasion des 10 ans du Festival International de Jazz à Liège, avec une composition personnelle intitulée Thème For René.