Tags

Related Posts

Share This

The Story Of Chris Strachwitz

The Story Of Chris Strachwitz & Arhoolie Records,

This Ain’t No Mouse Music (Arhoolie 545)

WWW.ARHOOLIE.COM

On a ici un coffret de deux cédés accompagné d’un livret de 32 pages superbement illustré. L’aventure Arhoolie a commencé en Californie, en 1960, avec Chris Strachwitz  à la barre. Strachwitz s’est intéressé aux musiques régionales et vernaculaires comme le blues, les musiques cajun et zydeco, les musiques tex-mex  et mexicaine , la country, le jazz, le klezmer et autres musiques traditionnelles.  En 2005, il s’est laissé convaincre par deux amies cinéastes, Maureen Gosling et Chris Simon (la veuve de Les Blank), de participer à un film qu’elles comptaient réaliser sur lui et l’aventure de son label Arhoolie, sous le titre « This Ain’t No Mouse Music« . Le scénario impliquait un retour aux sites visités par Chris tout au long de ces années passées à chercher des talents pour les enregistrer, et donc filmer ces retours aux sources. En fait, il y a eu deux voyages, avec prises de vues, le premier au Texas et en Louisiane, au printemps 2005  (juste avant l’ouragan Katrina qui a dévasté la Nouvelle Orléans) et l’autre dans la région des Appalaches quelques mois plus tard. Le film comporte aussi des scènes tirées  d’un document intitulé « Down Home Music » et réalisé par Dietrich et Anna Marie Wawzyn, film auquel Chris a également collaboré, mais aussi d’autres provenant de l’œuvre (vaste) de Les Blank avec lequel Chris avait fondé Brazos Films, dont le catalogue est éloquent ( « Chulas Fronteras », « Del Mero Corazon », « J’ai été au bal » , « Dry Wood Hot Pepper », des documentaires sur Clifton Chenier, Lightnin Hopkins, Mance Lipscomb, etc. ). Le film éponyme est actuellement à l’affiche de toute une série de salles de cinéma aux USA et on peut espérer le voir projeté en Europe sous peu. Les  deux cédés de ce coffret sont en quelque sorte la bande-son du film, avec une petite différence, mais elle est essentielle, tous les morceaux sont ici proposé dans leur entièreté, dont certains restés inédits à ce jour !

Le premier disque remet en selle Lightnin’ Hopkins, Wade Walton avec R.C. Smith, Mance Lipscomb, Mercy Dee Walton, K.C. Douglas, Fred Mc Dowell, Big Mama Thornton et Big Joe Williams, mais aussi le Reverend Louis Overstreet ,  Michael Doucet avec Dennis McGee, un titre inédit de Canray Fontenot et un autre inédit de Michael Doucet avec son frère David. Il y a aussi quelques morceaux country et jazz dont un  Big Fat Woman (inédit) du Treme Brass Band avec Henry Youngblood . On retrouve aussi I Feel Like I’m Fixin’ To Die de Joe McDonald & Group , un morceau qui allait donner un fameux coup de pouce à Chris Strachwitz, car il en possédait 50% des droits d’auteur. En effet, Mc Donald a chanté ce morceau au festival de Woodstock et c’est ainsi que I’M Fixin To Die est devenu l’hymne officiel  des opposants à la guerre du Vietnam : le disque s’est vendu à des millions d’exemplaires ! Il a donc rapporté un premier chèque de 75.000 dollars à Chris qui a ainsi pu installer ses quartiers définitivement à El Cerrito !  

Le second cédé fait la part belle à la musique cajun (faces inédites de Wilson et Joel Savoy, du  Savoy Family Band, des Pine Leaf Boys, de Cajun Jam), à Clifton Chenier (deux titres) et à la musique Tex-Mex (Flaco Jimenez, Tomas Ortiz, Lydia Mendoza, Leo Garza et des compositions inédites de Los Alegres de Teran, Santiago Jimenez Jr., Flaco Jimenez avec Ry Cooder, Los Cenzontles). Il y a encore quelques morceaux inédits du séjour dans les Appalaches (No Speed Limit, Whitetop Mountain Band) et une face du Treme Brass Band. Cerise sur le gâteau, le livret est riche en détails sur chaque morceau repris sur ce doublé cédé, chacun étant replacé dans son contexte, au travers de nombreuses anecdotes autour de leur genèse. Bref, indispensable !

Robert Sacré