Tags

Related Posts

Share This

Chroniques stambouliotes 2 : le Spiral Quartet

suite des aventures de Raphaëlle T. et Alix de Cazotte, à l’occasion de la dernière édition du festival de jazz d’Istanbul… voici un extrait du deuxième épisode publié par nos amis de


C’est à Istanbul qu’a eu lieu le concert de sortie du nouveau disque du Spiral Quartet. Trois ans après Kaléidoscope, voici une nouvelle lecture, en forme de voyage, de la musique turque par Philippe Poussard : Diyar Diyar Jazz – Turkish Journey.

L’Istanbul Jazz Festival s’offre une ouverture en fanfare le premier samedi du mois de juillet : tout le quartier du Tünel, dans la partie européenne de la ville, accueille des concerts depuis le début de l’après-midi jusque tard dans la nuit. La « Tünel Feast » ne rassemble pas moins de vingt-huit concerts de tous horizons. Sur la scène principale, l’Istanbul Kolektif électrise la foule via un mélange de sons traditionnels anatoliens, de funk et de ska. Ailleurs, sur les placettes, dans les cafés et dans les rues, des musiciens du cru : le percussionniste Okay Temiz donne une performance sur la place de la Tour Galata, tandis que des groupes tels que le Ece Göksu Quartet ou le Eren Noyan Quartet reprennent des standards. Plus loin, le quintet de Sanem Kalfa mêle tradition turque et sonorités jazz.

Les étrangers sont aussi représentés, avec les Américains du East Park Reggae Collective, les Africains de Mdungu, les Canadiens du Souljazz Orchestra ou encore les Français du Spiral Quartet.