Pépites #32, Around Jazz mar19

Tags

Related Posts

Share This

Pépites #32, Around Jazz

Around Jazz, quelques pépites…

C’est du jazz… mais pas tout à fait non plus. Voici une collection de disques qui méritent qu’on leur rétrocède une oreille très attentive.

Uma Chine, Uma Chine

STARMAN RECORDS

L’idée est-elle de nous faire replonger dans les années quatre-vingts ? Le bon versant des années quatre-vingts… Celui de la mouvance 4AD, quand Ivo Watts-Russell dénichait des groupes aussi aventureux et innovants que les Cocteau Twins (on pense très fort à Liz Fraser en effet) ou lorsqu’il mettait lui-même en œuvre(s) les résultats de son imagination débordante (This Mortal Coil). Peut-être ont-ils rêvé de figurer dans le line up des formations (toutes magnifiques!) qui ont participé au tournage de la troisième saison de Twin Peaks ? Quoiqu’il en soit, les Gantois de Uma Chine (vous noterez au passage le bel effet de contraction) sont arrivés à captiver nos sens. Et pour ce faire, la gérante du projet, Nele De Gussem, s’est entourée de musiciens issus des scènes pop et jazz de sa ville, qui en compte un vaste choix. Ici, un soin particulier est apporté aux harmonies vocales et aux sonorités audacieuses. Ce premier essai, envoûtant comme une nuit d’été étoilée, déplace les lignes et transgresse les genres : la musique pop devient rebelle et aventureuse, le jazz se laisse séduire sans résistance.

Collective Conscience, Prayer EP 

AUTOPRODUCTION

De Gand, un saut de puce vers Anvers (du moins à l’échelle planétaire). Juste pour un court instant, et pour humer une fois encore le vent frais qui souffle sur le nouveau jazz flamand, charriant son lot de nouvelles           « pépites » tous les mois. On ne va pas vous en refaire un inventaire car on en oublierait beaucoup trop ! En fait, Collective Conscience, c’est pas neuf. Et ce EP quatre titres ne date pas d’hier, même s’il n’a atterri dans ma boîte aux lettres qu’il y a quelques semaines à peine. D’où le véritable objectif de cette review, formulée sous forme de questionnement. On ne se l’explique toujours pas. Pourquoi la frontière constitutionnellement linguistique devient-elle aussi une frontière culturelle ? Pourquoi devrions-nous rester cantonnés chacun sur son petit îlot ? Le combat d’ouverture sera long. Certains se lancent dans cette aventure. Par exemple, on applaudit du bout des doigts (car ils pourraient faire mieux encore) les organisateurs du Festival                          « Jazz à Liège » qui accueillent chaque année un groupe de la nouvelle vague flamande (Nordmann et Dans Dans hier, le Condor Gruppe cette année). Vous préciser tout de même que le Collective Conscience se situe bien au cœur de la tempête en question, tout en y occupant un espace qui lui est propre. Un espace qu’il partage avec ses cousins de Stuff (avec un « . »), soit à l’extrémité de l’electro-jazz et à un cheveu du techno-jazz. Il paraît que les concerts du trio valent le détour pour leur qualité audiovisuelle. A vérifier à l’occasion du Leuven Jazz 2019 (Het Depot, le 21 mars… et c’est gratuit!)

Alec K. Redfearn and the Eyesores,

The Opposite

CUNEIFORM RECORDS

Eloignons-nous enfin du « Plat pays » pour nous rendre aux States. Providence, Rhode Island pour être précis. C’est là-bas que sévit le compositeur/accordéoniste Alec K. Redfearn. Si personne ici n’aime coller une étiquette dans le dos d’un musicien, vous êtes néanmoins en droit (avant d’acheter un disque – et nul doute que vous achèterez celui-ci) d’avoir une idée plus ou moins précise de quoi il retourne. Ce qui vous autorise alors, au choix, à abandonner la lecture de la chronique aussitôt, ou bien, au contraire, de la poursuivre avec intérêt. Comment dire ? Pour votre information, on classera notre homme dans la catégorie « insaisissable », entre « OVNI » et « on sait pas trop ». A votre bonne imagination. Je vous propose d’intégrer les éléments et les indices qui suivent dans un grand stoemp puis d’en tirer vos propres conclusions. Allons-y : rock, folk, Velvet Underground, krautrock, jazz, protest song, Cuneiform, americana, Mandaï, punk, théâtre, psychédélisme, klezmer, Soft Machine. Vous êtes arrivés à quelque-chose ? Moi non plus… Et pourtant j’ai apprécié.

Joseph « YT » Boulier