Pépites #43, Around Jazz juin18

Tags

Related Posts

Share This

Pépites #43, Around Jazz

Around Jazz, quelques pépites…

C’est du jazz… mais pas tout à fait non plus. Voici une collection de disques qui méritent qu’on leur rétrocède une oreille très attentive.

Manu Louis, Cream Parade

IGLOO RECORDS

Tout l’album aurait pu ressembler à ce « saxophone » préliminaire d’une minute et demie… On aurait même aimé ça ! Le cri… d’un saxophone (Greg Tirtiaux à la manœuvre sur six titres de l’album) déchiquetant une atmosphère lynchéenne abjecte et langoureuse. Mais on connaît le bougre… Il n’en restera pas là. Esquivant et dribblant à la façon du Hazard, le multi-instru(mentaliste) récidiviste nous attend au tournant de la plage. Aussi stable qu’un pied de chaise en équilibre sur un œuf… Manu « Funk Sinatra » Louis, ce saltimbanque moderne à hauteur humaine mais aux idées larges, parcourt le monde avec un double objectif en tête : pousser ses auditeurs à la réflexion (penchons nous ici sur le thème de la désorientation sociale et existentielle – sic) et… les faire danser jusqu’à plus. Passée l’introduction paresseuse, Manu pousse assidûment les curseurs de la console à fond dans les bits et entonne avec nous un volet electro-pop dont il apprivoise parfaitement les recettes. Pas tout seul, puisqu’il est aussi régulièrement accompagné d’une chanteuse (Heidi Heidelberg) et d’un percussionniste (Nyllo Canela). Farfelu objecteront les plus grincheux… Au poil ! rassureront les autres. Nous, c’est les autres… Quelques dates parmi les dizaines que compte la tournée « Cream Parade » : le 20 juin au Brass (Forest), le 14 septembre à Tintigny et le 24 octobre au Centre culturel de Chênée.

Piloot, Gyre

MASCARPONE DISCOS

Entre le post-rock, le jazz et ce bon vieux krautrock des seventies, il y a « Gyre », le troisième effort du trio bruxellois Piloot. Soit une matière sonore que les trois gars pétrissent en détournant les missions premières de leurs instruments. La flûte (ah !? En effet, à bien y écouter de plus près) et la contrebasse sont passées aux machines jusqu’à en perdre leur identité. Seul le battoir, quelque peu paresseux, demeure reconnaissable. Il y a un fond de Jon Hassell (Ridge) dans ces turbulences-là, mais aussi du Kraftwerk période conique (Heel) dans les recoins. « Gyre » s’agence autour de cinq plages enregistrées en compositions instantanées. Une plage, un mot… ce qui nous rappelle un peu la méthode exploitée par nos chers Donder. A ce niveau-là, on peut affirmer que l’interaction entre les musiciens ne correspond pas à une vague image d’Epinal… Précisons enfin que Piloot est produit par un label espagnol et que « Gyre » n’est disponible qu’en format digital… ou en cassette magnétique (on vous avait bien dit de ne pas vous séparer de votre lecteur de K7 !)

Cécile Andrée, Nature

ZEN’ARTISTE

Dans le livret promotionnel qui accompagne le cédé de Cécile Andrée, il n’est nulle part mentionné que la jeune chanteuse lorraine souhaite « bousculer les codes » ou « déplacer les lignes » (pour employer les expressions les plus couramment utilisées). Au contraire ! Sous sa toile de fond écolo-bobo (du titre choisi pour l’album à la pochette désarmants de bonnes intentions), on peut lire « l’harmonie des sons, du corps, de l’âme et de la nature », les mots « esthétique », « haïku » et même « voix (…) aérienne » ou encore « mélodies denses… ». Tout semble être dit… Et en effet, il est bien difficile d’entendre ici autre chose qu’une chanteuse jazzy au timbre joli chanter autre chose que du jazz aux mélodies jolies. A quoi bon alors ? Sous ses allures ultra-conventionnelles, « Nature » nous plongera-t-il rapidement dans l’ennui ? Pas forcément, car on a besoin aussi, de temps à autre, de retourner aux basiques qui font qu’une bonne recette convenablement exécutée conduira toujours à un repas sympa, même si on en oublie promptement les saveurs. Pas de lézard, on approuve, particulièrement Street Spirit (parce que les chansons de Radiohead sont toujours les plus belles) et on vous recommande l’écoute de cet album qui « vaut pour une séance de yoga ».

Joseph « YT » Boulier