Mathieu Bec-Michel Doneda, A Peripheral Time mai22

Tags

Related Posts

Share This

Mathieu Bec-Michel Doneda, A Peripheral Time


Mathieu Bec – Michel Doneda,

A Peripheral Time

FMR RECORDS

Duo percussions et saxophone soprano vachement improvisé. Si Michel Doneda mérite de défrayer la chronique autant que tous les Evan Parker, Butcher, Gustafsson et Brötzmann du monde pour ses phénoménales qualités de souffleur de l’impossible, il est temps de découvrir le percussionniste Mathieu Bec, originaire lui aussi de ce Midi–Ouest entre Béziers et Montpellier. Région où on a le sang chaud, mais aussi cette énergie communicative. Les prises de bec « de saxophone » de Doneda sont légendaires et son acolyte a trouvé le style, les frappes idoines sur son unique caisse claire qui coïncident à merveille avec les déflagrations de la colonne d’air du souffleur. Le titre de l’album « Peripheral Time » fait songer à un des nombreux vocables qui avait la faveur de cet improvisateur incontournable qu’était John Stevens, même si ce n’est pas voulu (cfr version cédé de « Spontaneous Music Ensemble » : « A New Distance track 8 : Peripheral Vision » – Emanem 4115) . « Face to Face », le fabuleux duo enregistré par Stevens et Trevor Watts en 1973, trouve un de ses meilleurs prolongements dans l’opus de nos deux méridionaux. Enregistré dans une chapelle, baignant dans l’acoustique réverbérante, « A Peripheral Time » se développe comme une recherche éperdue et poétique de sons dans les matières timbrales et physiques de la colonne d’air du saxophone soprano mise en vibration par le souffle, les positions des clés et de toutes les pressions possibles sur l’anche et le bec avec une précision infinitésimale (lèvres, dents, langue et l’air expiré ou inspiré et des frappes, chocs, frottements sur la peau et les bords de la caisse claire… Nos duettistes se suivent, s’écartent, se répondent dans des faisceaux d’énergies, de pleins et de vides, de résonnances et d’ombres clair-obscur, fauve, gris ferraille, sur la pierre du sol, contre la surface des voûtes et autour des piliers. Doneda cherche le lieu propice s’éloignant du micro mais se rapprochant de l’instant de vérité. Il faut suivre Michel Doneda à la trace depuis des décennies et ne pas perdre un enthousiaste convaincu comme Mathieu Bec de vue. Un duo essentiel de l’improvisation.

Jean-Michel Van Schouwburg