Pierre Drevet  / Claire Vaillant / Brussels Jazz Orchestra : Echange sept17

Tags

Related Posts

Share This

Pierre Drevet  / Claire Vaillant / Brussels Jazz Orchestra : Echange

Lilananda

Pierre Drevet fait partie des meilleurs trompettistes européens. Il a poursuivi ses études au Conservatoire de Grenoble puis à Rochester. S’il a constitué son propres sextet avec David Sauzay au ténor et fait partie de l’Hommage à Chet concocté par Ricardo Del Fra, il est avant tout connu comme membre et soliste d’une série de grandes formations : l’ONJ de Laurent Cugny (album « Merci, merci, merci »), le Paris Jazz Big Band (« A suivre »), le Jazz Ensemble de Patrice Caratini (« Darling Nellie Gray », « Anything Goes » consacré à un répertoire de Cole Porter) et puis le Brussels Jazz Orchestra. En 2001, il opère un remplacement pour un projet avec Maria Schneider puis devient membre régulier de l’orchestre en 2003, ce qui lui permet de rencontrer nombre de grands noms du jazz (Philip Catherine, Richard Galliano, Dave Liebman, Kenny Werner, Bert Joris, Enrico Pieranunzi, David Linx ou Maria Joao). En parallèle aux nombreux voyages qu’implique le BJO, il fonde le projet Lilalanda, avec la chanteuse Claire Vaillant. Autodidacte, celle-ci a suivi des stages avec Sarah Lazarus et Thierry Péala (qui s’est produit au Centre culturel d’Alleur en trio avec Sylvain Beuf et Bruno Angelini). Le but du projet est de marier jazz et musique brésilienne, ce qui aboutira à un enregistrement avec Pierre Drevet, incluant une composition de Bert Joris. Pierre Drevet a eu alors l’idée de réunir Claire Vaillant et le BJO pour un concert à Vienne en 2019. C’est là l’origine du CD « Echange ». Ce n’est pas la première fois que le BJO accueille des vocalistes. Ce fut le cas avec Tutu Puoane, Maria Joao ou David Linx. Au répertoire, 7 compositions sur 8 sont signées Pierre Drevet, des plages de 8 à 9 minutes qui permettent à chacun de se mettre en  valeur. Et particulièrement Pierre Drevet, soliste sur 7 des 8 plages, tantôt avec un bugle à la sonorité veloutée,  idéale pour les thèmes les plus mélodiques (« Echange », « Work in(n) Holiday », « GK » et « For Kenny », une composition déjà présente sur l’album BJO « The Finest Live » de 2016), tantôt à la trompette à la sonorité tranchante pour les tempos nerveux (« Encore K », « Aicha » ou « Plastic Music »). Claire Vaillant aime utiliser la voix comme un instrument. Tantôt elle chante en anglais (« GK », « For Kenny », « Plastic Music ») ou en français (« Encore K », « Aicha »), tantôt elle vocalise (« Echange »), toujours en harmonie avec les souffleurs. La masse sonore de l’orchestre (17 musiciens dont Jean-Paul Estiévenart à la trompette) fait merveille à l’égale de son explosivité, avec de larges espaces laissés aux solistes, Kurt Van Herk (« Echange », « Work in(n) Holiday »), Bo Van Der Werf (« Encore K »), Dree Peremans  et Frank Vaganée (« LylPat »), Nathalie Loriers (« GK »), Dieter Limbourg (« Aicha ») ou Hendrik Braekman (« Plastic Music »). L’album, qui reste dans la grande tradition du BJO, prend des allures d’hommage mutuel entre Pierre Drevet et l’orchestre.

Claude Loxhay