Damon Brown / Stéphane Mercier Quintet : The Road oct23

Tags

Related Posts

Share This

Damon Brown / Stéphane Mercier Quintet : The Road

Hypnote

En mars 2019, le Britannique Damon Brown et notre compatriote Stéphane Mercier sont venus présenter leur quintet résolument hard bop au Club Pelzer de Liège. Une équipe de choix avec Igor Gehenot au piano, Nic Thys à la contrebasse et Darren Beckett à la batterie. Voici que sort, sur Hypnote,  l’album qu’ils ont enregistré en Belgique et qui a été mastérisé aux Etats-Unis : The Road. « J’ai rencontré Damon à Paris, racontait Stéphane, nous avons joué en Angleterre, au Cambodge et en Corée. Je n’ai pas choisi cette rythmique par hasard. J’ai rencontré Nic et Darren aux Etats-Unis. Nic a été mon colocataire à New York. » Damon Brown est né à Manchester et a étudié au London’s Guildhall School of Music. Il a croisé Benny Golson, Dave Liebman, Tim Armacost et Peter King. Il a enregistré « This Time the Dream on Me », avec Steve Grossman. Il a formé le Resonance Trio avec le pianiste Paul Kirby, puis un quintet, d’abord avec Christian Brewer (as), puis avec Stéphane Mercier. Comme Don Cherry, il a choisi le cornet plutôt que la trompette : Il s’en distingue par une perce légèrement conique, une taille plus courte et un son plus moelleux, plus velouté, moins brillant que la trompette (J. Siron, « Dictionnaire des mots de la musique »). Le saxophone alto de Stéphane Mercier lui donne la réplique, nerveux et virevoltant. On connaît bien la carrière belge de Stéphane. Leader du Jazz Station Big Band, il a enregistré avec Maxime Blésin (« State of Time »), Peter Hertmans (« The Trip ») ou Charles Loos (« Walking the Soul Map ») mais a aussi fait partie du Mo’Avast Band de l’Italo-Français Mauro Gargano (cb), avec le bouillant Francesco Bearzatti (ts) à ses côtés.  Au piano, on retrouve Igor au meilleur de sa forme, swinguant à souhait. A la contrebasse, Nic Thys, membre des trios de Kris Defoort comme de Serge Lazarévitch, de Taxi Wars comme du quintet de Jean-Paul Estiévenart et qui a enregistré « Virgo » avec Chris Cheek. A la batterie, l’Irlandais Darren Beckett qui a étudié à la New School of Music de New York et a côtoyé aussi bien le chanteur de rock Brandon Flowers que la vocaliste jazz Madeleine Peyroux. Au répertoire, trois compositions du cornettiste, trois de Stéphane, une d’Igor (« Step 2 » qu’il joue sur l’album « Delta » avec Alex Tassel) et le standard « I Left my Heart in San Francisco » que Damon interprète comme un parfait crooner. A part cet intermède vocal, on retrouve le Britannique au cornet, tantôt bouché avec une sonorité moelleuse (« Joe’s Serenity », « Pink Legged Tourist », « Kit Kat », « Failing Down »), tantôt avec une sonorité tranchante (« The Road Less Travelled », « Step 2 »), en parfait accord avec l’alto bondissant de Stéphane. Igor prend de beaux solos qui swinguent (« The Wrong Way Around) ») et Nic Thys se montre très solide à la contrebasse (« I Left my Heart in San Francisco » ou « The Wrong Around »). Un quintet à la vivacité explosive.

Claude Loxhay